Club des Monstres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Club des Monstres

aller sur le site du Club | aller sur la page Facebook
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Coffret Pokémon Ultra Premium en 2023 : ce que ...
Voir le deal

 

 VILLA CAPTIVE - Emmanuel Silvestre, France, 2011

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Stelvio 71

Stelvio 71


Nombre de messages : 456
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/01/2006

VILLA CAPTIVE - Emmanuel Silvestre, France, 2011 Empty
MessageSujet: VILLA CAPTIVE - Emmanuel Silvestre, France, 2011   VILLA CAPTIVE - Emmanuel Silvestre, France, 2011 EmptyJeu 30 Juin - 18:05

Voici un petit avant-goût de cet excellent film signé Emmanuel Silvestre AKA le pornocrate Jack Tyler pour son premier film traditionnel (enfin pas tant que ça quand même), un Rape & Revenge flick de la plus belle eau, avec en vedette Emilie Delaunay AKA la hardeuse Liza Del Sierra dans son premier rôle traditionnel (pas tant que ça aussi...) :



Votre serviteur est présent sur la vidéo, saurez-vous le trouver ? Wink

Je vous poste un CR détaillé du film dans les jours qui viennent, promis...

Stelvio


Dernière édition par Stelvio 71 le Sam 2 Juil - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mario aka blanc citron
Admin
Mario aka blanc citron


Nombre de messages : 5798
Age : 65
Localisation : Québec
Date d'inscription : 15/01/2006

VILLA CAPTIVE - Emmanuel Silvestre, France, 2011 Empty
MessageSujet: Re: VILLA CAPTIVE - Emmanuel Silvestre, France, 2011   VILLA CAPTIVE - Emmanuel Silvestre, France, 2011 EmptyVen 1 Juil - 8:22

Stelvio démasqué ! Vivement le CR.
Revenir en haut Aller en bas
https://clubdesmonstres.actifforum.com
Mathieu Lemée

Mathieu Lemée


Nombre de messages : 675
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 16/01/2006

VILLA CAPTIVE - Emmanuel Silvestre, France, 2011 Empty
MessageSujet: Re: VILLA CAPTIVE - Emmanuel Silvestre, France, 2011   VILLA CAPTIVE - Emmanuel Silvestre, France, 2011 EmptyVen 1 Juil - 19:00

Je n'ai pas de mérite à dire que je t'ai aisément démasqué Stelvio. Il aurait fallu être aveugle pour te rater. Tournée
Revenir en haut Aller en bas
Stelvio 71

Stelvio 71


Nombre de messages : 456
Localisation : Paris
Date d'inscription : 16/01/2006

VILLA CAPTIVE - Emmanuel Silvestre, France, 2011 Empty
MessageSujet: Re: VILLA CAPTIVE - Emmanuel Silvestre, France, 2011   VILLA CAPTIVE - Emmanuel Silvestre, France, 2011 EmptyLun 4 Juil - 3:51

VILLA CAPTIVE - Emmanuel Silvestre, France, 2011, 1h22.
Avec Emilie Delaunay, Dario Lado, Shalim Ortiz, David Perez-Ribada, Derek Evans, John Corby, Xavier Tchili.

Une actrice porno a besoin d’un break. Elle part s’installer dans une villa en Floride. C’est sans compter un drôle de voisinage…

« Une série B, un vrai film de genre, avec la bite et le couteau » : on ne saurait mieux résumer VILLA CAPTIVE qu’Emmanuel Silvestre (aka Jack Tyler), le réalisateur du film, lui-même. Présenté le 18 juin dernier au Nouveau Latina, dans le cadre des précieuses soirées Panic Cinéma, ce rape & revenge, tourné à Miami d’une caméra légère et inspirée (Un Canon 5-D), frappe en plein dans le mille. A partir d’un argument basique, l’auteur nous agrippe pour ne nous lâcher qu’au générique de fin (signalons l’apport d’une vraie bande-son originale, signée John Silvestre, le fils du réalisateur). Pornocrate par désir de tourner davantage que par pure érotomanie, Emmanuel Silvestre tient LES CHIENS DE PAILLE de Sam Peckinpah en haute estime, mais dit s’être davantage inspiré pour son premier film garanti sans coït de réussites récentes du cinéma violent, telles DEATH SENTENCE, BULLY, PUSHER et autre remake de LAST HOUSE ON THE LEFT.

Première grande idée de VILLA CAPTIVE : faire d’une actrice de porno française le personnage central d’un long métrage entièrement tourné en terre américaine. La plongée du « corps de cinéma » par excellence (la star du X) dans un milieu étranger est le détonateur numéro un du film. Ce contraste sert la crédibilité de l’œuvre et de son interprète principale, qui donne paradoxalement l’impression de jouer faux dans la courte scène introductive, où elle apparaît dans son « blond de travail ». Mais le film ne se perd heureusement pas dans d’inutiles scènes d’exposition. Le temps d’une engueulade avec son manager (excellent Xavier Tchili), et Audrey décide de « couper » avec le porno pour aller se reposer au soleil de la Floride. La célébrité de Lucy Lust (le pseudo « X » de Liza Del Sierra dans le film) va la rattraper. Reconnue par l’un des camarades de son jeune logeur, « porn geek » aussi simplet que flippant, la vedette du porno va susciter la cupidité.

La suite de VILLA CAPTIVE, bénéficiant d’un excellent découpage, donne à voir le piège qui se referme sur Audrey, à deviner les viols dont elle est victime et à savourer la revanche qui s’ensuit, conformément aux règles du genre. Malgré son petit budget (moins d’1 million d’euros de l’aveu du réalisateur lui-même), VILLA CAPTIVE ne sombre jamais dans le second degré potache. Mû par un vrai désir de cinéma, et l’énergie de ceux qui ont « retenu » leurs rêves très longtemps (« Je ne peux pas passer mon temps à écrire des films qui ne se font pas »), Emmanuel Silvestre a su joliment retranscrire cette urgence à l’écran, en cohérence avec le bouillonnement des (inter)actions qu’il met en scène. Bénéficiant de l’excellent casting réalisé localement par le biais d’une agence, VILLA CAPTIVE tire le meilleur de ce choc des cultures.

« Je n’ai pas appris mon texte. Ma façon de faire a été de faire comme je le sentais, explique Liza Del Sierra. J’étais très bien entourée, par des acteurs de grand talent. J’ai simplement eu à réagir. » Une analyse juste mais partielle, tant la prestation de la gouailleuse jeune femme, dont la ressemblance avec Cristina Ricci saute aux yeux, vaut aussi par son abattage purement physique. Il y a hélas fort à parier que le public ne découvre pas de sitôt cette autre facette du talent de l’actrice : malgré ses grandes qualités formelles et narratives, ainsi que son respect sincère et sans calcul du genre dans lequel il s’inscrit, VILLA CAPTIVE n’a pas encore trouvé de distributeur. Puisse cette chronique, aussi modeste soit-elle, l’aider à y parvenir ! Stelvio
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





VILLA CAPTIVE - Emmanuel Silvestre, France, 2011 Empty
MessageSujet: Re: VILLA CAPTIVE - Emmanuel Silvestre, France, 2011   VILLA CAPTIVE - Emmanuel Silvestre, France, 2011 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
VILLA CAPTIVE - Emmanuel Silvestre, France, 2011
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CAPTIVE GIRL - 1950
» SCARECROW - Emmanuel Itier, 2002, USA
» THE FP - 2011
» ORCS - 2011
» conan 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Club des Monstres :: Club des Monstres-
Sauter vers: