Club des Monstres

aller sur le site du Club | aller sur la page Facebook
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 EASTERN PROMISES - 2007 - David Cronenberg

Aller en bas 
AuteurMessage
Abba

avatar

Nombre de messages : 528
Localisation : Outaouais
Date d'inscription : 27/10/2006

MessageSujet: EASTERN PROMISES - 2007 - David Cronenberg   Sam 21 Avr - 16:22

EASTERN PROMISES - David Cronenberg avec Viggo Mortensen, Naomi Watts et Vincent Cassel, 2007, Angleterre/Canada, 100 min.

Nous sommes à Londres, une jeune adolescente russe enceinte arrive en alerte à l'hôpital et meurt de son sang. Le bébé est sauvé et Anna, une infirmière immigrée de seconde génération, trouve son journal intime. Elle tente alors de retrouver la famille de l'adolescente pour leur laisser le bébé. Comme le journal n'est écrit qu'en Russe, elle demande à son oncle de traduire et ce dernier refuse catégoriquement. Elle trouve dans le journal, une carte d'affaires d'un restaurant russe. Elle rencontre le propriétaire, son fils et aussi un mystérieux chauffeur, Nikolai qui la guide sans donner trop d'informations. Il se trouve que le propriétaire du restaurant est le parrain de la mafia russe de Londres et que lui et son fils ont violé l'adolescente. Anna se trouve don dans un vilain pétrin et il semble que seul Nikolai puisse l'aider.

J'adore Cronenberg, non seulement car ses films sont toujours originaux, mais parce que Cronenberg évolue avec le temps qu'il ouvre ses horizons et se permet de faire de nouvelles choses. Cronenberg reste comme toujours sombre et l'action de son film baigne encore une fois dans une société décadente et basée sur la violence. D'ailleurs, si le body count d'EASTERN PROMISES est plutôt bas, chaque scène violente est difficile à regarder, tant par son réalisme que la façon très inconfortable que chaque scène de cet acabit est introduite. D'ailleurs, comme si ce n'était pas assez clair, Cronenberg débute son film par une scène d'égorgement absolument horrible et graphique, synthétisant l'atmosphère totale de son film en une seule scène. Plus que jamais, Cronenberg fait une symphonie sur le sang, le meurtre et surtout de la chair, mais où le sang n'apparaît jamais gratuitement au détriment du flot narratif.

Ce n'est pas le premier film anglais concernant le sort difficile des immigrants en Angleterre. DIRTY PRETTY THINGS de Stephen Frears, très bien réalisé a aussi eu un bon impact. Mais le film de Cronenberg est sans conteste supérieur, de par son éloignement de tous clichés, de l'éclatement de sa trame narrative et du réalisme pessimiste de la plupart des situations de base du récit. Car on est pas LE PARRAIN de Coppola ici, mais dans un univers bien loin de l'honneur hollywoodien gangster. Les hommes sont remplis de tatouages, on baise dans des bordels bas de gamme avec des adolescentes et on se trahit à qui mieux mieux, dans la plus totale hypocrisie.

La scène la plus populaire du film, et avec raison, est le combat entre Nikolai et deux hommes de main dans un sauna. Cronenberg est probablement un des réalisateurs nord-américains les plus couillus de l'histoire cinématographique. Il n'a jamais eu peur de montrer des enfants se tuer entre eux, il a filmé un vagin se formant sur le corps d'un homme et à filmer des gens sexuellement déviants excités par l'impact des voitures entre elles. Ici par contre, il va encore loin, car il filme la scène de combat non seulement parmi les plus réalistes jamais faite, mais il la baigne dans une violence dont on est capable d'évaluer la valeur réelle. Mortensen reçoit des coups de couteau un peu partout, baisse d'intensité au fil du combat, trouve le moyen de s'en sortir et le fait, de la première à la dernière seconde du combat, complètement nu. Ce choix de Cronenberg fait de son film, quelque chose de dérangeant, mais de surtout profondément humain et à la fin du film, de magnifique.

La réussite d'EASTERN PROMISES passait presque obligatoirement par la qualité des acteurs en présence, car ici, tous les personnages cachent un élément bien subtil que les dialogues ne peuvent retranscrire. Viggo Mortensen est simplement fabuleux dans le rôle du chauffeur, où son énorme présence physique entre en contact avec sa sensibilité morale. Perdu entre les lois d'honneur de la famille du crime et le crime sans respect commis par ses pairs, il flotte d'une position à l'autre jusqu'à la révélation twist (un peu nul en fait) qui vient tout égaliser. Naomi Watts, qui prouve de film en film à quel point elle est une actrice sous-évaluée, offre un parfait mariage d'innocence et de témérité dans un rôle qui n'est pas simple. Finalement, Vincent Cassel, vient jouer ce qu'il a toujours mieux joué, une bête et le fait bien.

Globalement phénoménal, EASTERN PROMISES vient confirmer une fois de plus la place importante de Cronenberg dans le patrimoine cinématographique, mais aussi qu'un réalisateur peut dans des contextes forts différents, parler de la même chose à des degrés différents. Servi par une distribution phénoménale et un scénario béton, c'est le film de gangsters que plusieurs cinéphiles plus cérébraux ont toujours attendu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
EASTERN PROMISES - 2007 - David Cronenberg
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bilan Hiver 2007-2008
» David [ECS]
» Medecines complémentaires->Vidéos David Servan-Schreiber
» Alexandra David-Néel: "J’ai vécu parmi les Dieux"
» 2007: Le 07/12 à 18h - Grenoble (38)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Club des Monstres :: Club des Monstres-
Sauter vers: