Club des Monstres

aller sur le site du Club | aller sur la page Facebook
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 CONFESSIONS MORTELLES - 1976

Aller en bas 
AuteurMessage
Mario aka blanc citron
Admin
avatar

Nombre de messages : 5348
Age : 60
Localisation : Québec
Date d'inscription : 15/01/2006

MessageSujet: CONFESSIONS MORTELLES - 1976   Mar 10 Avr - 11:17

CONFESSIONS MORTELLES aka HOUSE OF MORTAL SIN aka THE CONFESSIONAL - Pete Walker avec Anthony Sharpe, Susan Penhaligon, Stephanie Beacham, 1976, Royaume Uni, 100m

Jenny, troublée par le départ inattendu de son copain, rencontre par hasard un ami, Bernard, devenu prêtre. Il lui conseille d’aller voir le Père Meldrum pour se confier à lui et obtenir ses conseils. La petite église semble déserte. Elle rentre dans le confessionnal et rencontre Meldrum qui semble trop fasciné par ses péchés mignons et mortels. Meldrum l’enregistre à son insu et refuse de lui remettre la cassette quand on le confronte. Il est carrément obsédé par Jenny et va tout faire, allant jusqu’au meurtre, pour la remettre dans le droit chemin et plus si affinités.

Pete Walker est un petit malin qui n’hésite pas à mettre en scène ce qui était parfois mentionné discrètement, les hommes de foi ne sont pas tous des saints. Il va plus loin, mettant Meldrum rapidement dans la peau du tueur aux gants de cuir noir, un classique du gallo italien. L’atmosphère est toujours malsaine, de sa mère âgée, incapable de parler, qui a besoin d’être nourrie par une domestique qui semble des plus louches aux bassesses de plus en plus immorales de Meldrum au jeune prêtre qui pense quitter la profession de foi. Susan Penhaligon est parfait en jeune femme naïve qui se fait carrément exploiter par son copain. Il est bon de revoir Stephanie Beacham, superbe dans Dracula A.D. 1972, toujours aussi belle en grande soeur qui séduit à nouveau Bernard qu'elle a connu plus jeune. Anthony Sharpe pour sa part est carrément odieux dans son rôle de prêtre tourmenté. Sheila Keith est Miss Brabazon, assistante de Meldrum et tortionnaire de sa mère. La tension monte inéluctablement et le crescendo est fatal et Walker semble se complaire dans le drame. À voir.

Je n’avais vu de Pete Walker que The Comeback et House of Long Shadows, de mauvais souvenirs. Dans le supplément d'Alain Petit sur le combo dvd/blu-ray d'Artus Films: La maison des péchés, il réhabilite le réalisateur et lui reconnait trois belles réussites indispensable dont ce film et Flagellations sortis chez l'éditeur. Offert en version originale avec sous-titres français en option.




_________________
Mario aka Blanc Citron
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clubdesmonstres.actifforum.com
 
CONFESSIONS MORTELLES - 1976
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Club des Monstres :: Club des Monstres-
Sauter vers: