Club des Monstres

aller sur le site du Club | aller sur la page Facebook
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La PASSION DE JEANNE D’ARC - 1928

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mario aka blanc citron
Admin
avatar

Nombre de messages : 5318
Age : 60
Localisation : Québec
Date d'inscription : 15/01/2006

MessageSujet: La PASSION DE JEANNE D’ARC - 1928   Sam 23 Déc - 10:09

La PASSION DE JEANNE D’ARC - Carl Theodor Dreyer avec Maria Falconetti, Eugene Sylvaib, André Berley, 1928, France, 82m

En 1431, Jeanne d’Arc subit son procès pour hérésie.

Je me rappelle encore après la sortie du film de Luc Besson sur Jeanne d’Arc, l’émission Apostrophe recevait le réalisateur et trois historiens qui débattaient sur les faits historiques et la pertinence de diagnostiquer ou non la Pucelle D’Orléans en tant que schizophrène. J'étais curieux de voir cette version de Dreyer.

Dreyer se concentre sur le procès, tel que rapporté méticuleusement à l’époque. Le film, censé être parlant, sera muet au vu des difficultés des débuts de technique d’enregistrement. On a donc droit à énormément de plans de personnages qui parlent, avec de courts cartons. La magnifique Maria Falconetti, en Jeanne D’Arc, est essentiellement cadré en gros plans sur son visage regardant vers les cieux, transcendée, lumineuse. Aucune question ne semble possible, elle est en état de grâce pour le spectateur. Autour d’elle une galerie de personnages tous plus grotesques les uns que les autres. La tyrannie, la machination patente est évidente, la chute de l’accusée préméditée, les fourberies n’en sont que plus pénibles. Pendant que la foule de paysans se masse autour du château de Rouen ou se passe le simulacre de justice, Jeanne flanche, pas longtemps, et est inévitablement condamnée au bucher. La caméra étire les minutes cruelles sur son visage et son corps en proie aux flammes.

Un sort funeste qui attend le premier montage qui passe aux flammes également. Dreyer remonte le film avec des plans précédemment écartés. Le film sera alors perdu pendant des années, retrouvé et restauré. La version que j’ai vue, sur une magnifique musique d’orgue en direct, ne durait que 82 minutes. Parfois près de l’expressionnisme allemand, malgré les coupes, le film demeure un incontournable pour qui s’intéresse au cinéma, à l’histoire et à ce personnage singulier. Mario Giguère




_________________
Mario aka Blanc Citron
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clubdesmonstres.actifforum.com
 
La PASSION DE JEANNE D’ARC - 1928
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Passion de Jeanne d'Arc - film muet (Carl T.Dreyer - 1928)
» VIDÉO : "La Passion", Extraits du "Mystère de la Charité de Jeanne-D'Arc", Charles Péguy
» Sainte Jeanne Delanoue et Saint Roch
» Sainte Jeanne-Françoise de Chantal, commentaire du jour "Ne devais-tu pas...avoir pitié de ton compagnon,..."
» Saint Wilfrid Evêque d'York, Bienheureuse Jeanne Leber et commentaire du jour "Dieu fait aussi l'intérieur... Alors tout sera pur pour vous"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Club des Monstres :: Club des Monstres-
Sauter vers: