Club des Monstres

aller sur le site du Club | aller sur la page Facebook
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 TAETER CITY - Giulio De Santi, 2012, Italie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kerozene

avatar

Nombre de messages : 3516
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: TAETER CITY - Giulio De Santi, 2012, Italie   Lun 23 Nov - 17:49

TAETER CITY - Giulio De Santi, 2012, Italie

Taeter City est dirigée par l’Autorité, organisme totalitaire composé de cinglés portant des masques moches et proférant les bienfaits de leur politique en boucle à la télé. Grâce à un système d’ondes, ils parviennent à forcer les criminels, porteurs d’un certain syndrome alpha, à se suicider avant de commettre leurs crimes. Suite à quoi des motards récupèrent les corps dont la chair sert à alimenter les Taeter Burger, la viande animale étant proscrite. Et comme il y a pas mal de crétins à Taeter City, le nombre de débiles se faisant exploser la caboche ne manque pas. Tout va donc pour le mieux jusqu’à ce qu’un porteur du syndrome alpha interprété par le réalisateur se montre résistant aux fameuses ondes punitives. Giulio De Santi, déjà responsable d’un ultra craspec "Adam Chaplin", étale pendant 75 minutes un foisonnant festival de têtes éclatées, de membres arrachés et de chairs lacérées. C’est qu’il maîtrise la technique et en abuse comme un cochon : les effets, majoritairement prosthétiques mais soutenus digitalement, sont effectivement impressionnants, voire vomitifs. Ca gicle, ça explose, ça tranche de manière répugnante et ça pisse le sang à tout va. Sur ce point, De Santi est généreux. Très généreux. Mais arrivé au vingt-cinquième crâne mis en miettes à coups de poing ou à l’explosif (c’est-à-dire au bout de quinze minutes) la formule finit par lasser. De même que la photo, plutôt dégueulasse ; les cadrages, principalement des gros plans souvent maladroits ; et la prolifération des interventions télévisées du responsable de l’Autorité et des pubs pour les Taeter Burger, qui font office de remplissage. C’est du cinéma fauché et très énervé qui atteint sans doute son but, celui de dégouter le spectateur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mario aka blanc citron
Admin
avatar

Nombre de messages : 5298
Age : 60
Localisation : Québec
Date d'inscription : 15/01/2006

MessageSujet: Re: TAETER CITY - Giulio De Santi, 2012, Italie   Jeu 26 Nov - 9:39

On dirait tellement que c'est japonais...

_________________
Mario aka Blanc Citron
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clubdesmonstres.actifforum.com
 
TAETER CITY - Giulio De Santi, 2012, Italie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ORPHANEWS: Bulletin du 17 janvier 2012
» Pèlerinages 2012 : Venez en famille et avec des amis.
» CAMPS CHANTIER/ OFFRE DE STAGE/PROJET COURT ET LONG TERME 2012
» Présentation des membres 2012-2013
» ECTRIMS 2012: CCSVI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Club des Monstres :: Club des Monstres-
Sauter vers: