Club des Monstres

aller sur le site du Club | aller sur la page Facebook
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 SEMA THE WARRIOR - Tanit Jitnukul, 2003, Thaïlande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kerozene

avatar

Nombre de messages : 3516
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: SEMA THE WARRIOR - Tanit Jitnukul, 2003, Thaïlande   Dim 22 Déc - 8:58

Nous sommes au milieu du XVIe siècle, alors que le pays est en guerre contre les Birmans. Sema, un modeste jeune homme aussi gentil que généreux, est fils de forgeron. Porté par sa passion du maniement de l'épée, il caresse l'espoir de devenir un jour soldat. Il fait la connaissance de Lady Rayrai, amie de sa sœur, et fille du seigneur local. Naît alors une idylle entre la noble héritière et le valeureux roturier, au grand dam du Colonel Rit, épéiste qui ne manque jamais de faire des démonstrations de ses talents lors de joutes publiques.
On nous ment! Car avant d'être un Warrior, Sema est un Lover. Un Lover niais au regard de minet battu que Tanit Jitnukul se plaît à filmer langoureusement sur des airs de violons pleurnicheurs. En effet, "Sema the Warrior" est avant tout un film d'amour, une romance à l'eau de rose pleine de clichés agaçants et de sentiments contrariés, dynamisées par les amis de Sema, arguments comiques grossiers faisant soudainement basculé le récit dans du slapstick inapproprié. Des fautes de goût, Jitnukul s'en fait même une spécialité, n'hésitant pas à nous coller une scène inutile de serpent digital au rendu proprement misérable et même une blague gay au beau milieu d'un récit historique. Au milieu de tout cela se cachent quelques scènes de bataille sans doute voulues épiques. Le spectateur résistant qui ne se s'est pas endormi entre temps peut éventuellement profiter de tous ces figurants se foutant sur la gueule dans un chaos filmique totalement incompréhensible. Le spectacle est long, très long, voire pénible... heureusement que les filles sont belles. Une bien maigre consolation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
SEMA THE WARRIOR - Tanit Jitnukul, 2003, Thaïlande
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voyage pédagogique Sri Lanka et Thaïlande/Birmanie
» Contre l'exportation d'animaux pr la Thaïlande
» Les bonzes occidentaux en Thaïlande (1 et 2/2)
» La chute d'une météorite filmée en Thaïlande
» Les amulettes magiques de Thaïlande

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Club des Monstres :: Club des Monstres-
Sauter vers: