Club des Monstres

aller sur le site du Club | aller sur la page Facebook
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La BÊTE IMMONDE - Jann Halexander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mario aka blanc citron
Admin
avatar

Nombre de messages : 5298
Age : 60
Localisation : Québec
Date d'inscription : 15/01/2006

MessageSujet: La BÊTE IMMONDE - Jann Halexander   Mer 22 Mai - 13:22

La BÊTE IMMONDE - Jann Halexander avec Ariane, Marie-Christine Darah, Mathilde de Sèvres, 2012, France, 45m

Le moyen métrage est la fin d'une trilogie qui n'en est pas tout à fait une. Ce que l'on nous explique avant de débuter. Il y eut d'abord, en 2006, "Stratos le Magnifique", film érotico-trash, une "allégorie sur le métissage" sur scénario de Jann Halexander, qui se réapproprie le personnage différemment dans le court "Occident", qui ne conservait que le personnage, Stratos Reichmann. La Bête immonde s'ouvre donc sur la mort du jeune Hector Da Silva, métis, homosexuel, trouvé mort è la lisière de la forêt des Charniers, près de Maggelburg, petite ville quelque part en Europe, qui refuse de se voir entachée par ce scandale. La Bête immonde est une légende, mais nous avons vu dès le début quelqu'un habillé tel un membre du Ku Klux Klan. La soeur de la victime, Ariane, cherche à trouver le coupable et pour ce faire va contacter une femme qui a écrit un bouquin sur la forêt maudite. Il est alors question de la légende de Stratos Reichmann, qui serait venu dans la région une dizaine d'années auparavant. On va jusqu'à parler des deux premiers films de la trilogie.

La dédicace à Jean Rollin annonce les couleurs. En ce sens qu'on visionne un moyen métrage au budget fort mince, aux acteurs au jeu théâtral, filmé avec une mise en scène sobre. Le montage parle de la polémique des étrangers, des métis et de l'homosexualité par le biais de séquence de reportages qui n'hésitent pas à montrer les opinions fort diverses des gens interrogés, y comprit la haine et le racisme. Je ne sais pas si plonger le débat à l'intérieur d'un récit fantastique, aide ou nuit, en tout cas, c'est une approche qui, tout en n'évitant pas la polémique, semble élever la discussion à un autre niveau. Au-dessus des propos haineux primaires des xénophobes et homophobes, certes. Le final sera en ce sens fort intriguant et pas banal. Une mise en scène que je croyais toute en plans fixes, un souvenir qu'une revisite dément, il y a de la caméra à l'épaule, quelques zooms, avec un rythme lent, presque contemplatif. Une approche qui refuse le sensationnalisme, qui aborde son sujet pratiquement comme il faut aborder le débat, sereinement, humainement. La forme en accord avec le fond. En ce sens, c'est intéressant pour qui découvre un côté sombre de la vie de certains qui se croient tiraillés entre deux couleurs, de ceux qui se réclament d'une extrême droite et qui oublient de voir en face d'eux des camarades sur Terre. Alors on ne sait pas si le réalisateur poursuivra uniquement sa carrière en musique, mais son incursion au cinéma est la bienvenue.


_________________
Mario aka Blanc Citron
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clubdesmonstres.actifforum.com
 
La BÊTE IMMONDE - Jann Halexander
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean-François Mattéi, La barbarie intérieure, Essai sur l'immonde moderne
» Est-ce qu’un immonde salopard peut avoir droit au bonheur ?
» Ar gwall avel Plouhinec Morbihan
» Pourquoi Jésus a-t-Il dit ; Le démon chassé qui revient avec sept autres plus mauvais que lui ?
» L'ONDE IMMONDE DU MONDIAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Club des Monstres :: Club des Monstres-
Sauter vers: