Club des Monstres

aller sur le site du Club | aller sur la page Facebook
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 UN TRAIN POUR DURANGO - Mario Caiano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mario aka blanc citron
Admin
avatar

Nombre de messages : 5291
Age : 59
Localisation : Québec
Date d'inscription : 15/01/2006

MessageSujet: UN TRAIN POUR DURANGO - Mario Caiano   Ven 10 Mai - 9:47

UN TRAIN POUR DURANGO aka Un treno per Durano - Mario Caiano avec Anthony Steffen, Enrico Maria Salerno, Mark Damon, Dominique Boschero, 1968, Italie, 95m

Au Mexique, Gringo et Lucas voyagent en train jusqu’à Durango, pour se rendre ensuite aux Etats-Unis, et tenter d’y faire fortune. Alors que Gringo tente de séduire la belle Hélène, le train est attaqué par des bandits à la solde du révolutionnaire Lobo. Les bandits font un carnage et emportent un coffre-fort. Etant en possession des clés du coffre, les deux amis enlèvent Hélène et se lancent à la poursuite des bandits… et du magot.

Artus Films a la bonne habitude de présenter les versions complètes, quitte à sous-titrer les séquences inexistantes dans le montage français. Ici, comme souvent, c'est les extraîts les plus irrespectueux qui ont goûté à la censure, comme ce début ou Gringo (Anthiny Steffen) a de la difficulté è tenir sur son cheval par qu'il a reçu une balle dans le popotin. Ca donne un avant goût de cette franche pantalonnade ou on s'amuse follement, gracieuseté de Mario Caiano à qui l'on doit notamment le western Shangai Joe ou Milano Violenta. Le duo d'acteurs est excellent, le gringo tombeur de ces dames qui est à la fois la cible de pitreries de bas étage, interprété par Steffen, un vétéran que je n'ai pas souvent vu, qui semble s'amuser comme un petit fou. Salerno est le mexicain qui ne s'en laisse pas raconter et entre eux la belle Dominique Boschero, actrice française aux allures de Michèle Mercier, coquette, coquine et sans gêne. Pour compléter le tout, Mark Damon est ce mystérieux dandy aux nombreux gadgets qui apparaît tout le long, sans avertir, pour sauver nos héros dans le pétrin. Tout ça autour de pseudos révolutionnaires qui ne lancent pas tous les Viva Zapata avec la même vigeur, certains n'y étant que pour l'argent. Les retournements de situation s'accumulent et on ne s'ennuie pas une seconde.

Le dvd d'Artus Films nous offre en extra un entretien intitulé Gringo à Durango, par Curd Ridel, un diaporama d'affiches et photos, les bandes-annonces de la collection western européen et comme toujours le film en version originale italienne, française et sous-titres français.




_________________
Mario aka Blanc Citron
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clubdesmonstres.actifforum.com
 
UN TRAIN POUR DURANGO - Mario Caiano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» activités pour Volterra/ Fiesole/ Chiusi/Orvieto/Tarquinia/Cerveteri
» sieste bébé de 6 semaines
» Le rôle de Rankl dans l'ostéosarcome
» "Messages personnels" radiodiffusés
» Petit texte humoristique sur l''enseignement des mathématiques.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Club des Monstres :: Club des Monstres-
Sauter vers: